Current track

Title

Artist



  • Hypothéquer sa maison ne suffit pas à couvrir les coûts de l’âge
    par swissinfo.ch le 30 septembre 2020 à 15 h 15 min

    Au sein d’une société suisse vieillissante, il est de plus en plus fréquent de faire appel à des auxiliaires de vie établis à demeure. Mais la cohabitation peut s’avérer compliquée. Et les coûts ne sont certainement pas à la portée de toutes les bourses, comme le montre ce témoignage recueilli au Tessin. À 89 ans sonnants, le Sieur Antonio* a conservé sa vivacité. Le constat est immédiat en arrivant chez lui à Bellinzone. Sa fille Michela* me fait entrer et lui, respectant la distance sociale, me scrute. Il me convie à retirer mon masque de protection un instant, afin de me remettre. Puis, manifestement satisfait, il m’offre un beau sourire et m’invite à m’installer. Le vieil homme profite encore d’une autonomie appréciable. Il est bien entouré par ses trois enfants. Pourtant, vivre seul serait impensable à ce stade. Ses problèmes cardiaques et de diabète forgent en lui un sentiment d’insécurité, la nuit surtout. Sans compter qu’assumer l’ensemble des tâches domestiques serait...

  • Covid-19: De grosses fortunes placent leur argent en Suisse
    par Valentin Tombez et Yann Dieuaide/RTS le 30 septembre 2020 à 7 h 54 min

    Plusieurs dizaines de milliards de francs ont atterri dans les coffres des banques suisses durant le premier semestre 2020. La crise sanitaire motive de grosses fortunes à protéger leur argent dans la place financière helvétique. Les restrictions de voyage n'immobilisent pas l'argent. Malgré la crise liée au Covid-19, les grandes fortunes se déplacent et apprécient une destination: la Suisse. Une arrivée a récemment échappé à la discrétion chère à la place financière. Selon l'agence Bloomberg, lord Anthony Bamford, à la tête du géant des machines de chantier JCB, a rapatrié dans le canton de Vaud les actifs de sa multinationale, qui pèse plus de 4,5 milliards de francs. Depuis 1976, l'entreprise était domiciliée aux Antilles néerlandaises, dans le paradis fiscal de Curaçao. Le richissime lord britannique - connu pour son yacht de 62 mètres - n'est pas le seul à transférer ses fonds en Suisse. Ces arrivées se constatent dans les résultats des grandes banques du pays. Celles-ci...

  • «Attention elle est suisse, elle a dû mettre des lingots d’or dans le coffre»
    par Ghania Adamo le 30 septembre 2020 à 6 h 40 min

    Journaliste à la Radio Télévision Suisse (RTS), Caroline Stevan publie «BlaBlaCar, la France et moi». Elle y raconte ses expériences de voyage dans l’Hexagone, vécues il y a deux ans en covoiturage. Un livre de témoignages et de réflexions sociales sur nos voisins français. Entretien. En juin 2018, Caroline Stevan, journaliste suisse à la RTS de mère française, entreprend un voyage de 15 jours à travers la France. Elle y a fait autrefois ses études (sciences politiques et journalisme) et elle souhaite «redécouvrir» ce pays qu’elle a connu également enfant, lors de séjours chez ses grands-parents maternels. Son moyen de transport? BlaBlaCar, une société de covoiturage «fondée sur la confiance». Manière efficace pour connaître les gens, la France qu’ils portent en eux, leur opinion sur ces voisins suisses que l’on envie pour leur qualité de vie, et redoute pour leur côté «flic». La voilà donc partie de Lausanne où elle habite, direction Montpellier, première étape d’un road-trip...

  • «En Suisse aussi, le passé est utilisé comme chambre d’écho pour la propagande»
    par Jakob Tanner, Historien le 29 septembre 2020 à 22 h 00 min

    La Suisse n’échappe pas à la lutte autour de l’interprétation politique du passé. Au révisionnisme qui veut se réconcilier avec les épisodes problématiques, l’historien Jakob Tanner oppose une autre approche, qui pose de nouvelles questions critiques au passé – car celui-ci détermine toujours notre présent. Jakob Tanner, Historien Jakob Tanner (69 ans) est professeur émérite d’histoire moderne et suisse à l’Université de Zurich. Il a été membre de la Commission Indépendante d’Experts Suisse – Seconde Guerre mondiale. Sa dernière publication (2015) est une Histoire de la Suisse au 20e siècle, parue en allemand chez Beck à Munich. Écrie l’histoire n’a jamais été un acte innocent. Avec la réémergence des partis de droite nationalistes et extrémistes et la renationalisation de la politique à l’échelle mondiale, elle redevient de plus en plus un champ de bataille idéologique. Différents courants politiques l’utilisent pour créer du sens. Qui domine l’histoire peut dire où va le monde.

  • Cenni Najy: «Je ne vois ni la Suisse ni l’UE quitter la table des négociations»
    par Katy Romy le 29 septembre 2020 à 9 h 59 min

    La Suisse et l’Union européenne ne vivent pas une lune de miel, même si les Helvètes ont clairement refusé dimanche d’abolir la libre circulation. Il faudra patienter avant la signature d’un accord-cadre institutionnel entre Berne et Bruxelles, avertit Cenni Najy, chercheur et expert des questions européennes à l’Université de Genève. La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et son homologue de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont entretenues au téléphone, ce lundi, au lendemain du net rejet par le peuple suisse de l’initiative de limitation. La seconde a appelé le gouvernement suisse à avancer rapidement dans la conclusion de l'accord-cadre institutionnel, censé régler les relations à long terme entre l’Union européenne (UE) et la Suisse. Si la volonté est présente, le chemin est semé d’embûches, estime Cenni Najy, spécialiste des questions européennes à l’Université de Genève et vice-président du groupe de réflexion foraus. Peut-on interpréter le...

  • Les Suisses de l'étranger ont nettement rejeté l’initiative sur l’immigration
    par swissinfo.ch le 29 septembre 2020 à 8 h 24 min

    Comme souvent, le comportement de vote des expatriés s’est distingué de celui de l'ensemble des citoyens suisses lors de la votation de dimanche. Le «non» des Suisses de l’étranger à l’initiative de limitation a été plus franc et le soutien au congé paternité bien plus massif. Le rejet de l’initiative de limitation par les électeurs suisses a été clair dimanche. Plus de 61% des votants ont refusé d’abolir la libre circulation des personnes avec l’Union européenne, comme le demandait l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice). Le refus des Suisses de l'étranger a été plus net encore. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par l’institut gfs.bern pour le compte de la Société suisse de radiodiffusion (SSR), dont fait partie swissinfo.ch. Près de 7 expatriés sur 10 ayant répondu à cette enquête se sont opposés à l’abolition de la libre-circulation. «Porter un regard sur la Suisse depuis l’étranger conduit à être plus critique envers l’initiative», résume l’institut...

  • Coronavirus: la situation en Suisse
    par swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS le 28 septembre 2020 à 15 h 17 min

    Le nombre de tests positifs au coronavirus est en légère baisse en Suisse depuis une semaine. Le gouvernement ajoute à sa liste de zones à quarantaine obligatoire la Bretagne, la Ligurie, la Belgique, le Danemark, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l'Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et certains Land autrichiens. Les derniers développements: Plus de 52'000 Suisses ont désormais contracté la Covid-19, les nouveaux cas quotidiens en légère baisse De nouvelles zones à quarantaine obligatoire ont été ajoutées, notamment la Bretagne, la Ligurie et la Belgique Le PIB helvétique s'est moins contracté que prévu au 2e trimestre Près de 7 Suisses sur 10 sont favorables au port obligatoire du masque, seulement 4 sur 10 seraient prêts à se faire vacciner, selon une enquête Comment la pandémie évolue-t-elle en Suisse? La Suisse dépasse les 52'000 contaminations depuis le début de la pandémie. Mais le nombre nouveaux cas quotidiens est en légère baisse depuis une semaine, de même...

  • La 5e Suisse se sent trahie
    par swissinfo.ch le 28 septembre 2020 à 11 h 39 min

    Sur deux des cinq objets soumis au vote hier, le score a été extrêmement serré. Comment les Suisses de l’étranger auraient-ils voté? Cette fois encore, nombre d’entre eux n’ont pas pu le faire. Soit parce qu’ils n’avaient pas reçu leur enveloppe, soit parce qu’ils n’ont simplement pas pu la renvoyer dans les délais. Quel dimanche de votations! Le suspense a duré jusqu’à la fin. Avec la loi sur la chasse et l’achat des nouveaux avions de combat, on a pu répéter tout au long de l’après-midi «chaque voix compte!» C’est d’autant plus fâcheux pour les Suissesses et les Suisses de l’étranger qui n’ont pas pu participer. Rien d’étonnant dès lors à ce qu’un expatrié clame sur nos réseaux sociaux: «Avec une décision aussi serrée, les votes de l’étranger auraient certainement compté. Je déclare le vote nul!» Selon une estimation, jusqu’à 30'000 Suisses de l’étranger n’auraient pas reçu leur matériel de vote ou l’auraient reçu trop tard. Explosif, quand on sait que sur les avions de combat,...

  • L’activisme de l’ambassadeur Hans Keller à Tirana
    par Thomas Bürgisser le 28 septembre 2020 à 9 h 21 min

    La Suisse n’a pendant longtemps pas reconnu l’Albanie communiste. Des relations ont néanmoins été établies grâce à l’obstination d’un diplomate helvétique. C’était il y a cinquante ans. Même pendant la Guerre froide, la Suisse s’est efforcée d’appliquer le principe de l’universalité des relations diplomatiques. Elle a reconnu presque tous les nouveaux États d’Afrique et d’Asie au cours de la décolonisation qui a suivi la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’avec les «pays divisés» — l’Allemagne, la Corée, le Vietnam — que les relations sont devenues plus difficiles. Puis, en février 1963, le Conseil fédéral décide lapidairement ceci: «L’établissement de relations diplomatiques avec l’Albanie n’a pas lieu d’être actuellement.» Les citoyens suisses n’y vivent plus depuis 1947 et il n’y a aucun intérêt matériel dans ce pays des Balkans isolé et pauvre: le commerce avec les Albanais a «perdu son sens». Thomas Bürgisser est historien au Centre de recherche des Documents diplomatiques...

  • Le peuple suisse refuse de s'attaquer aux espèces protégées
    par swissinfo.ch le 27 septembre 2020 à 17 h 33 min

    Les citoyens suisses étaient partagés sur la révision de la loi sur la chasse et le suspense a duré jusqu'à la dernière minute. Finalement, une majorité de 51,9% des votants a refusé de faciliter l'abattage du loup. Les nouvelles mesures introduites dans la loi sur la chasse ont fortement divisé les Suisses et provoqué une scission entre les cantons urbains et ruraux. Il a fallu attendre les résultats définitifs pour connaître le sort de ce projet, finalement refusé par 51,9% des votants. La révision législative proposait de considérer le loup et le bouquetin comme des «espèces protégées régulables».Cela signifie que ces deux animaux auraient pu être abattus à certaines conditions, et ce même dans les zones de protection de la faune sauvage. Les loups et les bouquetins auraient pu être tirés pour prévenir des dégâts ou un danger concret pour l’homme, protéger des biotopes ou préserver des populations d’animaux sauvages. La décision d’abattre ces espèces protégées aurait été du...

  • Le congé paternité devient enfin réalité en Suisse
    par swissinfo.ch le 27 septembre 2020 à 16 h 11 min

    Le principe du congé paternité est désormais acquis pour la majorité des Suisses. Plus de 60% des citoyens ont accepté le projet qui prévoit deux semaines de congé dans les six mois suivant la naissance. Le congé paternité se concrétise enfin en Suisse. Le peuple a accepté à une large majorité de 60,3% la possibilité de prendre deux semaines de congé après la naissance. La Suisse s’aligne donc sur les autres pays européens, qui ont tous introduit depuis longtemps un congé paternité ou un congé parental. La Suède, l’un des États pionniers, a instauré un congé parental payé en 1974 déjà. Un congé maternité de 14 semaines a été introduit en Suisse en 2005. Mais pour les pères, rien n’est prévu au niveau national. Certaines entreprises et conventions collectives de travail octroient un congé paternité, mais la plupart des hommes n’ont droit qu’à un seul jour lors de la naissance de leur enfant. Avec ses deux semaines, la Suisse reste tout de même en queue de peloton comparée aux...

  • L'achat des nouveaux avions de combat accepté à un cheveu par les Suisses
    par Pauline Turuban avec ATS et RTS le 27 septembre 2020 à 16 h 07 min

    L'armée suisse pourra acquérir de nouveaux avions de combat, mais on est loin du plébiscite: seuls 50,1% des citoyens ont dit oui dimanche à l'enveloppe de 6 milliards de francs pour renouveler la flotte. Les Forces aériennes suisses pourront bien acquérir de nouveaux avions de combat, mais le oui a été obtenu sur le fil. Seuls 50,1% des Suisses ont donné leur accord à l'enveloppe budgétaire de 6 milliards de francs qui servira au renouvellement de la flotte helvétique. L'écart de voix est minime (8670). Les résultats dessinent un net clivage entre Suisse latine et Suisse alémanique: les seuls cantons à avoir dit non sont les cantons romands -à l'exception notable du Valais d'où vient la ministre de la défense Viola Amherd-, le Tessin et les deux Bâle. Le Jura bernois a également dit non. Les F/A-18 de l’armée suisse arriveront en fin de vie en 2030, raison pour laquelle le Conseil fédéral prévoit de les remplacer. Pour s'éviter de revivre le non à l'achat des avions Gripen...

  • La hausse des déductions fiscales pour les familles ne convainc pas
    par swissinfo.ch le 27 septembre 2020 à 15 h 27 min

    Les parents ne pourront pas déduire davantage de dépenses et de frais de garde pour leurs enfants. Les citoyens suisses ont massivement glissé un «non» dans l'urne. Les familles ne pourront pas payer moins d’impôts. Le peuple suisse a refusé de faire un geste en augmentant les déductions fiscales pour les dépenses par enfant et pour les frais de garde par des tiers. Cet objet a été massivement refusé par 63,2% des votants. Le projet soumis au peuple est une modification de la législation sur l’impôt fédéral direct, afin de permettre aux familles d’augmenter leurs déductions fiscales annuelles. Le montant des dépenses générales par enfant non comptabilisé dans le calcul des impôts passerait de 6'500 à 10'000 francs si l’enfant est en apprentissage ou en études. Et le montant des frais de garde par des tiers passerait de 10'100 francs à 25'000 francs. Le gouvernement suisse a proposé au Parlement d’augmenter les déductions fiscales pour les frais de garde afin de permettre une...

  • Les Helvètes disent non à un «Swixit»
    par swissinfo.ch le 27 septembre 2020 à 14 h 05 min

    Les Suisses refusent catégoriquement d’abolir la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. La droite conservatrice subit ainsi un nouvel échec dans les urnes avec son initiative populaire «pour une immigration modérée». Prochain chantier: l'accord-cadre institutionnel avec Bruxelles. Le peuple suisse a largement rejeté l’initiative populaire «pour une immigration modérée», dite «de limitation», à la majorité des cantons et à 61,7% des voix. Le texte de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) exigeait que la Suisse règle de manière autonome son immigration. Par l’introduction d’un nouvel article 121b dans la Constitution, le parti demandait la résiliation pure et simple de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’Union européenne (UE). Peur de la clause guillotine Marco Chiesa, le nouveau président de l’UDC, a notamment expliqué la défaite de son parti par l’incertitude liée à la crise du coronavirus. Il a déjà annoncé que son...

  • Les résultats des votations du 27 septembre en un coup d’œil
    par swissinfo.ch le 27 septembre 2020 à 12 h 31 min

    Quatre référendums et une initiative populaire. Les Suisses se sont prononcés sur cinq objets importants dimanche, de la politique d'immigration à la politique familiale, en passant par les avions de combat et la nouvelle loi sur la chasse. Le graphique interactif suivant montre tous les résultats des votations fédérales, actualisés en direct après le dépouillement des bulletins de vote dans les différents cantons, jusqu'au résultat final pour l'ensemble de la Suisse.